Lucas

 

DYS photos pour un Rêve…

Je m’appelle LUCAS et je suis « DYS »mais je préfère l’écrire comme ça = DIX 🙂
Le grand chiffre « 9 janvier » représente mon anniversaire et.. j’aurai … 10 ans !

Mon rêve est simple:

 

Ne plus voir l’école comme un cauchemar

Etre respecté pour qui je suis

Etre reconnu dans ma Différence

 

Je ne peux raisonnablement pas me comporter comme mes copains… Enfin, si j’en ai? Car la fatalité est là: je suis un « DYS » et comme si cela ne suffisait pas, j’ai encore un trouble de l’attention et un haut potentiel diagnostiqués.

Pour résumer ma vie, je dirais que tout est compliqué parce que tout a une intensité qu’il faut comprendre. Mes proches et ma maman font leur possible pour s’adapter depuis ma naissance à des différences que je vais développer au fur et à mesure de mes apprentissages.

Au plus grand plaisir de mes parents, j’ai parlé très tôt et très bien avec de belles phrases. Il est vrai que la compagnie d’adultes me passionnait car eux me trouvaient intrigant et mon imagination débordante les fascinait.

Mais je pouvais aussi du haut de mes trois pommes, négocier les punitions de ma maman avec une certaine éloquence, ce qui avait l’art d’agacer.

Et bien tant pis, je n’attends qu’une chose: l’école. Je vais enfin pouvoir apprendre et étudier. Il va enfin y avoir quelqu’un pour répondre à toutes mes questions, en tout temps! Et tout le temps! Au sein de ma famille, on me dit d’arrêter de toujours en poser. Encore et encore…

Aussi étaient mes rêves.

Aussi rude fut la chute d’apprendre qu’en 1H je n’aurais pas de devoir… Il me faudra du temps pour ne pas dire un certain Temps pour l’admettre.

Premières frustrations, premières désillusions scolaires.

Les années passent. Elles sont longues, tellement longues …

Je vois ma maman se débattre avec mes professeurs et les directeurs peu compréhensifs pour me venir en aide. J’avoue volontiers que je suis difficile. J’ai beaucoup de peine à écouter, à rester calme, à apprendre, à écrire, à lire … J’oublie mon sac d’école, je ne prends qu’une basket en rentrant de la gym, impossible de relire ce que j’écris dans mon agenda scolaire.

Tout me prend du temps que l’école ne m’accorde pas. Je dois suivre le rythme scolaire … mais je ne suis pas… je n’y arrive pas … Ou devrais-je dire : je ne SUIS pas ? Conjugué au verbe ÊTRE.

Mais qui suis-je? Pourquoi les Autres ne me comprennent pas? Me jugent ou me punissent?  Je me sens seul. Je ne joue plus. Je ne ris plus. Je ne pleure plus …

Je me noie dans un univers qui ne m’accepte pas !

Charlemagne mais t’es fou ou quoi ?!?!?!

J’ai peur. Je regarde Maman. Elle est assise au bout de la table, les larmes aux yeux. Persuadée qu’elle a fait tout faux, qu’elle a raté mon éducation ; la culpabilité s’empare d’elle. On lui dit que je suis paresseux, super mal élevé, turbulent… Tant d’adjectifs négatifs juste pour moi. Pourtant, j’essaie pour lui faire plaisir.

Ces mots l’ont toujours blessée car elle s’aperçoit rapidement que je m’efforce de faire au mieux. D’un coup d’un seul, pour une énième fois, elle empoigne le téléphone… Des bilans et encore des bilans de toutes sortes.

Finalement, le neuropédiatre aura les mots qui soulagent. Après neuf ans d’attente, d’errance, les diagnostiques tombent les uns après les autres. Maman comprend qu’elle n’est pas folle ; elle m’explique comment je fonctionne. Je suis Différent.

Les maux sur les mots apaisent …

Les multiples tensions familiales deviennent des moments de joie grâce à la Ritaline. Je surprends tout le monde ; j’ai mon agenda dans mon sac et je veux faire mes devoirs tout seul. Malheureusement, elle ne m’aide pas pour apprendre à écrire des lettres lisibles et non pas toutes tordues mais elle ne m’empêche pas de jongler avec les chiffres qui virevoltent dans ma tête entre deux pensées et quatre questions.

Tout ce que je viens de vous expliquer est invisible. Le Regard des Autres m’a fait beaucoup de misères. Mes profs, mes copains, ma famille m’ont fait du mal.

Je m’appelle LUCAS et je suis « DYS » mais je préfère l’écrire comme ça  = DIX 

Voilà mon seul rêve, pour la dizaine de photos faites, en tout et pour tout par manque de concentration, est une revendication.

 

Je veux que l’on me croie

Je ne fais pas exprès

Je fais beaucoup d’efforts

 

Lucas est une Bouille d’Amour, une Boule de feu, une Boule d’émotions…

J’ai beaucoup appris en l’écoutant, en le suivant dans ses explications, en passant d’une chambre à l’autre parce qu’il a la capacité de faire les deux en même temps … Oui oui !

Je vous livre ci-dessous, sur la demande de Claudine, maman de Lucas, les diagnostiques médicaux et les mêmes diagnostiques interprétés par elle-même ainsi que son témoignage.

 

TOLERANCE – AMOUR – SOLIDARTE – RESPECT

– Bien à vous
Stéphanie

Dyspraxie 

Praxie : Capacité de planifier et d’exécuter un ensemble de mouvements coordonnés vers un but. La praxie est le résultat d’un apprentissage.

Dyspraxie : Problème de planification motrice, un trouble de la succession des gestes et de l’automatisation des gestes volontaires, une difficulté à anticiper une action. Un enfant dyspraxique est lent et peu efficace dans ses actions, ses gestes nécessitent un contrôle volontaire extrêmement fatiguant.

Définition de Claudine : Trouble de la coordination, les gestes du quotidien ne deviennent pas des automatismes. Le quotidien EST un apprentissage et les gestes les plus simples comme s’habiller et ouvrir une porte deviennent compliqués. On a souvent l’impression que l’enfant fait exprès. Il est maladroit et vite épuisé.

Dyslexie

Trouble spécifique de l’apprentissage de l’acquisition du langage écrit. Un trouble caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit. (Lecture, écriture, orthographe…)

Définition de Claudine : Trouble d’apprentissage de la lecture. Un enfant dyslexique sera gêné par un caractère d’impression, par des couleurs, par des images sur les textes. Il peine à suivre une ligne et à décortiquer un mot. Un son appris la veille est oublié le lendemain.

Dysorthographie

C’est un dysfonctionnement de l’écriture dû à un trouble d’apprentissage persistant de l’acquisition et de la maîtrise de l’orthographe, de l’expression écrite, de l’écriture spontanée.

Définition de Claudine : A bas les dictées ! On peut travailler un mot, l’apprendre par cœur, décortiquer son orthographe, sa grammaire. Lucas PEUT le dicter juste. Et au passage à l’écrit, le mot est faux. Il est « presque » en phonétique, mais faux. Comme s’il ne l’avait jamais vu !

Dysgraphie

Trouble de l’écriture qui se traduit par des lettres mal formées et des espaces non respectés.

Définition de Claudine : C’est un enfant de 10 ans qui n’écrit pas graphiquement son prénom.

IL FAIT EXPRES ?!?!

IL NE FOURNIT PAS D’EFFORT ?!?!

Vous pensez vraiment que ça l’amuse de ne pas pouvoir écrire correctement son prénom à 10 ans?  Inverser le « L » première lettre de son prénom.

Trouble déficit d’Attention avec hyperactivité //TDAH

Affection neurobiologique du cerveau pouvant produire des troubles de l’attention, une hyperactivité et une impulsivité. Nous avons tous, de temps à autre, des difficultés à rester immobile, à nous concentrer ou à contrôler un comportement compulsif. Toutefois chez la personne présentant un TDYH, les symptômes sont si persistants et envahissants qu’ils perturbent la vie quotidienne à l’école, à la maison et lors des interactions avec les amis et la famille.

Définition de Claudine : Je vous avoue que cette définition me fait du bien de l’écrire et la partager avec vous. Quant aux autres…

NON !!!

Ce n’est pas un phénomène de mode.

NON !!!

Mon fils n’est pas juste chiant.

NON !!!

Mon fils n’est pas mal éduqué, ni mal élevé, ni …

NON !!!

Je ne dis pas hyperactif parce que c’est fun et que cela excuse TOUT … Il est hyperactif.

Pour lui, ce n’est pas drôle. En salle d’attente, à l’église, au restaurant, où il dit « je n’en peux plus » on le voit. On le sent.  Son corps a BESOIN de bouger.

Etre TDAH, c’est aller 3x dans la même pièce, ressortir sans rien, sans même savoir pourquoi il y est allé. Les tâches du quotidien peuvent prendre beaucoup de temps.

NON !!! Ce n’est pas un manque d’intérêt pour la tâche à effectuer. NON !!!

Haut Potentiel // HP

Un enfant est dit à haut potentiel (HP) lorsqu’il a un rythme de développement intellectuel nettement supérieur à celui de son âge. Il n’existe pas une typologie spécifique d’enfant à haut potentiel intellectuel, mais des élèves présentant certains profils. L’intelligence n’est pas quantitativement supérieure, mais qualitativement différente. C’est la particularité de son mode de pensée et de son fonctionnement affectif qui caractérise un enfant à haut potentiel. Ce dernier doit être bien compris dans ce double fonctionnement intellectuel et affectif afin que ses ressources intellectuelles et psychologiques très riches puissent se développer totalement.

Définition de Claudine : Un enfant qui a un cerveau en ébullition permanente. J’aime cette expression du Dr. Alain Pouet « Ils sont Intérê-Chiant » C’est hyper intéressant et chiant en même temps. Lucas pose des questions à longueur de journée ou a quelque chose à raconter. TOUJOURS. Cette ébullition est aussi présente au niveau des émotions.

Les belles émotions sont décuplées et nous partons ensemble dans des discussions démentielles et profondes. Lucas a aussi un odorat très développé. Une odeur peut le perturber. Celle que vous ne sentirez pas. CAPRICES ?!?! NON ! Tous ses sens sont surstimulés.

Après beaucoup d’hésitations, je décide de scolariser Lucas en école privée. Dans une école pour enfant à haut potentiel. Les maux de ventre, les pleurs systématiques entre 7h et 8h du matin avec les angoisses du renouveau le soir … FINIS …

En 10 ans, le tri des amis c’est fait naturellement. Certains comprennent et d’autres pas.

Je n’explique plus. Epuisée. Je préfère de loin garder toute mon énergie pour mon fils.

Lucas est différent. C’est mon fils et je suis fière de lui. Trop fière de voir comment il vit SA vie. Tellement fière de la volonté qu’il a, des efforts qu’il fait au quotidien, de ses progrès.

Fière de l’enfant qu’il est et de l’adulte qu’il deviendra …

 

Avec de l’aide j’y arrive
« 2 de 11 »