Diana

 

Sur une plage au bord du Léman

C’était un dimanche. Nous venions de passer une merveilleuse journée ensoleillée.

Le temps se couvre doucement.

Il est temps de rentrer à la maison, mais avant de plier bagage, ma sœur souhaite aller aux toilettes. Il fait tellement bon, ce petit coup de vent rafraîchissant envole mes cheveux au vent. Papa couché sur son ligne de bains apprécie ces derniers instants…

Voilà tous mes souvenirs de cette fameuse journée.

Le reste, on me l’expliquera beaucoup plus tard!

Une énorme flamme est venue s’appuyer sur mes genoux, mes cuisses en remontant jusque sous mon menton. Elle a tout ravagé sur son passage. J’avais 9 ans.

La plage lémanique est en panique totale. Mon papa ne comprend pas bien, il n’a rien vu! D’un coup d’un seul, quelqu’un essaie d’arrêter ces flammes sur mon petit corps en les étouffant avec un linge de bains. Mon papa s’aperçoit rapidement que cela ne suffira pas! Mon petit costume de bains, tout mignon, n’existe plus …

M’emportant dans ses bras, il m’immerge dans le lac. La scène est terrible, horrible.

Je sais qu’il n’oubliera jamais.

Revenues sur le petit chemin qui mène à la plage, ma maman et ma sœur terrorisées se mettent à courir. Elles essaient de comprendre … Elle ne sont parties que quelques minutes. Ces mêmes quelques minutes vont changer le destin de toute une famille.

L’hélicoptère arrive et je m’envole aux CHUV dans le centre des grands brûlés.

Souvenez-vous de ce petit coup de vent faisant virevolter mes cheveux …

Le barbecue du monsieur d’à côté s’est éteint. Il empoigne la bouteille d’alcool à brûler et gicle sur les braises. Il y a un retour de flamme, prend peur, jette la bouteille qui tombe devant moi.

Et la bouteille d’alcool à brûler explose!

Ma maman va rester à mes côtés au CHUV durant mes quasi trois mois de coma artificiel.

L’explosion, le choc se répercute partout. Amis, famille, école, tout y passe.

Et je me réveille.

Commence alors une nouvelle vie, un combat de chaque instant. J’ai la rage DE VIVRE …

Je découvre un corps que je ne reconnais pas, des greffes de partout… et un monde médical qui ne me quittera plus jusqu’à aujourd’hui.

Je veux être comme tout le monde. Je porte sur moi des cicatrices qui ne m’appartiennent pas! Je ne suis responsable de RIEN… C’est dur mais j’accepte.

Durant ce mois de juillet, je retournerai à la piscine avec mes amies, en bikini.

Comme toutes les petites filles du monde, je voulais être une princesse, un mannequin.

Cette photo vous prouve que tout est possible et j’en suis fière!

J’avais 9 ans. Dès lors, j’ai gagné en maturité très vite. En pleine adolescence aujourd’hui, je peux vous assurer que je reconnais tous les Regards posés sur moi dans mon quotidien.

Nous sommes le mois de juillet. Prenez garde à vous!

Ce sont quelques minutes …

 

 

TOLERANCE – AMOUR – SOLIDARTE – RESPECT

Bien à vous
Stéphanie

Diana remercie Estelle Rochat de lui avoir fait vivre un moment magique !

Estelle Rochat présentait au Festival de Cannes en mai dernier, ses nouvelles créations.